Du pétrole – l’or noir – à la donnée – l’or transparent

La production toujours plus importante de données nécessite d’aborder une nouvelle façon de consommer et de mettre à disposition les données en ouvrant les frontières entre les données de l’entreprise et le reste du monde. Cette ouverture permet l’émergence de nouveaux services, mais implique de réécrire le « contrat social » entre l’Homme et les écosystèmes data. Ce qui n’était qu’un objet parmi tant d’autres au sein d’une entreprise, est aujourd’hui au cœur de n’importe quel métier. La donnée devient l’alimentation de base de la transformation digitale, et sa régulation : la gouvernance de l’information.

La Gouvernance de l’information… au service de la transition numérique des entreprises

La gouvernance de l’information est avant tout une organisation avec ses rôles et sa lettre de mission. Son développement permet d’associer la stratégie d’entreprise à des tâches de gestion, nécessairement plus opérationnelles. Il existe des rôles traditionnels au sein de nos entreprises qui déjà forment la brique opérationnelle, dans quelle mesure cela aurait-il du sens de les englober dans une vue plus globale et stratégique ? Ainsi, les décideurs peuvent atteindre leurs objectifs, ceux qui s’appuient sur une information gouvernée au service des processus métiers de l’entreprise.

La gouvernance de l’information : une approche par palier

L’évolution sur 30 ans du département de la Seine Saint Denis montre une consolidation de briques qui construit petit à petit à la fois la réponse à une demande des usagers et du régulateur et en même temps la prise de maturité nécessaire par l’organisation pour assumer une démarche de gouvernance de l’information. Le monde de la donnée est concerné, tout autant que celui des documents. Avec au fil de l’eau une volonté, par vague, d’intégrer les évolutions technologiques et sociétales autour de la donnée.